vendredi 19 janvier 2018

Le corps humain dans la Grande Guerre

The Human Body in the Age of Catastrophe. Brittleness, Integration, Science, and the Great War

Stefanos Geroulanos and Todd Meyers
 
The University of Chicago Press
416 pages | 14 halftones | 6 x 9 | © 2018

The injuries suffered by soldiers during WWI were as varied as they were brutal. How could the human body suffer and often absorb such disparate traumas? Why might the same wound lead one soldier to die but allow another to recover?
In The Human Body in the Age of Catastrophe, Stefanos Geroulanos and Todd Meyers uncover a fascinating story of how medical scientists came to conceptualize the body as an integrated yet brittle whole. Responding to the harrowing experience of the Great War, the medical community sought conceptual frameworks to understand bodily shock, brain injury, and the wildly divergence between patients. Geroulanos and Meyers carefully trace how this emerging constellation of concepts became essential for thinking about integration, individuality, fragility, and collapse far beyond medicine: in fields as diverse as anthropology, political economy, psychoanalysis, and cybernetics.
Moving effortlessly between the history of medicine and intellectual history, The Human Body in the Age of Catastrophe is an intriguing look into the conceptual underpinnings of the world the Great War ushered in.

Revisiter l’histoire du nursing et de la santé

Lever le voile : Revisiter les événements, les perspectives et les voix de l’histoire du nursing et de la santé

Appel à communications pour la 3e conférence annuelle des étudiants gradués


L’Unité de Recherche en Histoire du Nursing de l'Université d'Ottawa est heureuse d’annoncer la tenue de la 3e conférence annuelle des étudiants gradués, visant à promouvoir les travaux des étudiants des cycles supérieurs intéressés à l’histoire du nursing et de la santé. Il s’agit d’une conférence bilingue d’une journée, qui aura lieu à l’École des Sciences infirmières à l’Université d’Ottawa (pavillon Roger Guindon) le 17 mai 2018.
Les étudiants de la maîtrise, du doctorat et du post-doctorat sont invités à soumettre des propositions, en français ou en anglais, abordant la thématique de la conférence Lever le voile.
Les propositions peuvent inclure des recherches:
• Recherche sur les voix qui ne sont pas couramment entendues dans la recherche historique en nursing et en santé, par exemple les patients, en particulier ceux qui sont marginalisés (femmes, enfants, les “fous”, les personnes handicapées, les minorités ou celles à statut socio-économique inférieur).
• Recherche qui met en lumière une nouvelle perspective ou approche pour comprendre un événement relié à la santé ou une institution.
• L’utilisation de nouvelle méthodologie ou l’utilisation réinventée de méthodes ou cadres traditionnels.
• Autres ouvrages de recherche au sujet de l’histoire du nursing ou de la santé bienvenus.

SVP envoyer un résumé de 300 mots (maximum) et un C.V. d’une page à Alessandra Iozzo-Duval à nhru@uottawa.ca avant le 1er février 2018. Les résumés seront évalués par un comité de pairs.

jeudi 18 janvier 2018

L’art, le beau et l’anatomie-pathologique

L’art, le beau et l’anatomie-pathologique

Atelier

Le prochain atelier organisé par le projet Paré aura lieu le lundi 22 janvier de 12h30 à 18h en salle D223, à la Maison de la recherche, rue Serpente.

13:30 Début de l’atelier

Introduction et point sur le projet – Claire Crignon (Sorbonne Université)

14:00 – 15:00 Julie Cheminaud (Sorbonne Université) : « La beauté des représentations pathologiques »

15:00 – 16:00 Maxime Georges Métraux (Sorbonne Université) : « Le scalpel et la plume : connoisseurship et étude de la collection d’arts graphiques du musée Dupuytren »

Pause (15 minutes)

16:15 – 17:15 Alice Aigrain (Université Panthéon-Sorbonne Paris 1) : « Les moyens artistiques de la mise en image du corps malade : le moulage et/ou la photographie. Le cas de l’hôpital Saint-Louis

17:15 – 18:00 Discussion finale et organisation des prochaines étapes

Vitalisme et pathologie

Vitalisme et pathologie

Journée d'étude


Cycle de journées d’étude "Les vitalismes. Histoire d'une équivoque ?"

Clermont-Ferrand - 25 JANVIER 2018
Maison des Sciences de l’Homme,
4 rue Ledru 63000, Clermont-Fd - Amphi 220

L’UMR 8547 Pays Germaniques, l’UMR 5317 IHRIM et le PHIER de Clermont-Ferrand organisent conjointement une manifestation de type « colloque tournant » ou mise en réseau de quatre journées d’études individualisées thématiquement.

Comment l’« étiquette » « vitalisme » fonctionne-t-elle dans des contextes historiques entièrement différents, dotés de paradigmes métaphysiques et épistémologiques tout aussi différents et même parfois inconciliables? Qu'est-ce qui la fait « résister » malgré cela? Étant donné que le terme de vitalisme, quoique créé à l’époque moderne, a été exporté depuis en direction de l’Antiquité (Aristote, Hippocrate), nous réunirons des intervenants aussi bien pour cette période que pour celle de la Renaissance, de la période moderne, puis contemporaine avec le néo-vitalisme. Les thématiques directrices sont transversales – de façon que chacune des journées fasse dialoguer entre elles les différentes époques.


VITALISME ET PATHOLOGIE

Les enjeux relatifs au vitalisme peuvent varier selon que l’optique est métaphysique et épistémologique, ou tournée vers une approche pratique du corps vivant comme dans la médecine ; et plus spécifiquement dans ce qui touche au dynamisme du corps capable de recouvrer la santé ou de la maintenir. Ces variations potentielles entre les deux contextes sont-elles à nouveau historiquement affectées, précisément par le cadre épistémologique dominant de chaque époque ?


9h-12h30


Bertrand NOUAILLES (Clermont)​ – ​Bichat, la maladie, le vitalisme

Anne DEVARIEUX (Caen)​ – ​« Des vies et des forces »​ :​ le « principe d’infirmité » de Maine de Biran

Paul-Antoine MIQUEL (Toulouse)​ – Vitalisme et rationalisme chez Canguilhem


14h30-16h30

Laurent CLAUZADE (Caen)​ – ​Auguste Comte, de l'anti-vitalisme métaphysique au vitalisme biocratique

Alain PETIT (Clermont)​ – ​De Janet à Aristote en passant par Cambridge, une rétro-histoire du vitalisme​


Organisation et contact :
Charlotte Morel, CNRS, UMR 8547 charlotte.morel@ens.fr
Alain Petit, Université Clermont Auvergne, PHIER apetit65@yahoo.fr

mercredi 17 janvier 2018

Le sang : montrer ou occulter ?

Le sang : montrer ou occulter ? 

Troisième journée d’étude "Le sang : représentations symboliques, scientifiques et sociales dans l’Europe moderne (France, Italie, Espagne, XVe-XVIIIe siècles)"

26 janvier 2018
Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle
Salle Athéna (4 rue des Irlandais – 75005 PARIS)

Organisation : Constance Jori, Jennifer Ruimi, Hélène Tropé

Cette Journée d’Étude sur Le sang : montrer ou occulter ? s’inscrit dans un programme de recherche plus vaste intitulé Le sang : représentations symboliques, scientifiques et sociales dans l’Europe moderne (France, Italie, Espagne, XVe-XVIIIe siècles (Responsables : Elisabeth Belmas de Paris 13 et Corinne Lucas Fiorato de Paris 3). L’amorce de cette collaboration interuniversitaire fut un colloque international (organisé par le CIRRI/LECEMO et conçu dans le cadre du programme IDEX sur Métiers et professions dans l’Europe des XVe-XVIIIe siècles), qui s’intitulait Métiers liés au sang dans l’Europe des XVe-XVIIIe siècles (février 2016).

Cette Journée, organisée par Paris 3, est la troisième d’une série de quatre manifestations, réunissant deux Équipes de recherche au sein d’USPC. Les deux premières ont été prises en charge par Paris 13 et par la MSH Paris Nord. L’une s’intitulait Sang bleu et sang noble, pureté et impureté : l’identité définie par le sang ? (30 juin 2017) et l’autre Les représentations du sang dans les théories et la pratique médicales et chirurgicales (13 octobre 2017). La quatrième Journée, prévue le 22 juin 2018 concernera les approches religieuses, métaphysiques et philosophiques du sang. Si la question du sang, sous tous ses angles d’approche, a suscité de nombreux écrits ponctuels, peu de travaux inter et pluridisciplinaires portent sur le sujet. Le sang est en effet un thème récurrent qui traverse les littératures médicale, religieuse, romanesque, théâtrale, poétique, artistique de l’Europe moderne ; les artistes n’hésitent pas à le mettre en scène au théâtre, dans la peinture. Mais le sang interpelle le regard également dans de grandes manifestations de la vie civile comme les condamnations à mort publiques ou bien dans l’ordre du quotidien (boucherie, cuisine, médecine, etc.). Au moment où les sciences médicales font progresser la connaissance du fluide vital, plusieurs questions se posent et des attitudes diverses se dessinent au sein des sociétés considérées : de la manifestation d’un vif intérêt pour les spectacles sanglants à un rejet et à une mise à distance sociale des activités liées au sang, des débats sur sa présence réelle dans la célébration de l’eucharistie. À partir de documents en tous genres, on se proposera d’aborder les rapports dialectiques entre exhiber et dissimuler le sang dans les sociétés italienne, française et espagnole de la Première modernité. 
CAMPUS CONDORCET


SESSION DU MATIN

8h45 : Accueil des participants

9h00-9h10 - Ouverture par Laurent Creton, président du Conseil académique et vice-président de la Commission de la recherche.

9h10-9h25 - Introduction à la journée d’étude : Elisabeth Belmas (Université Paris 13, IRIS, UMR 8156-U997, MSH Paris-Nord) – Corinne Lucas-Fiorato (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIRRI/LECEMO, EA 3979) 

9h30-13h : Communications et débats Le sang sur scène
Présidence : Hélène Tropé (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CRES/ LECEMO, EA 3979)

9h30 – 10h00 : Christophe Couderc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), « Exécutions et autres mises à mort sur la scène du théâtre espagnol du Siècle d’or »

10h00 – 10h30 : Delphine Sangu, (Université de Nantes), « L’esthétique du sang dans le théâtre de Juan Pérez de Montalbán »

Discussions et pause

11h00 – 11h30 : Pierre Giuliani, (Université Catholique de Lyon, chercheur associé à l’IHRIM ), « Notes sur le sang et les syllepses lexicales dans Phèdre de Racine »

11h30 – 12h00 : Zoé Schweitzer, (Université de Saint-Étienne) « Une boisson irreprésentable ? Le sang des enfants dans les Thyeste écrits pour la scène (XVIIe-XVIIIe siècles) »

Discussions et déjeuner

SESSION DE L’APRÈS-MIDI

14h00-16h30 : Communications et débats Visibilité du sang dans l’espace public
Présidence : Stanis Perez (MSH Paris Nord, Université Paris 13-SPC)

14h00 – 14h30 : Valentina Ponzetto, (FNS/ Université de Lausanne), « Valeur dramaturgique, pathétique et morale du sang dans La Saignée de Thomas Garnier »

14h30 – 15h00 : Christophe Schuwey (Université de Fribourg / Université de Lausanne),
« Les débats sur la transfusion du sang dans les années 1660 : supports, formes et publics »

Discussions et pause

15h30 – 16h00 : Erica Ciccarella (Université de Trente), « Sang et virginité dans les Ragionamenti de l’Arétin »

16h00 – 16h30 : Sylvie Kleiman (Université Paris 8 – Vincennes-St Denis) : « Survivance des théories humorales au XVIIIe siècle : le sang des mélancoliques »

16h30 – 17h00 - discussion finale et conclusion : Jennifer Ruimi (FNS/Université de Lausanne et Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, FIRL, EA 174)



Comité scientifique du programme :

Elisabeth Belmas (Université Paris 13, IRIS, UMR 8156-U997, MSH Paris-Nord) Constance Jori (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIRRI/LECEMO, EA 3979) Corinne Lucas-Fiorato (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIRRI/LECEMO, EA 397

Jennifer Ruimi (FNS/Université de Lausanne et Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, FIRL, EA 174)

Hélène Tropé (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CRES/LECEMO, EA 3979).

Corps humains, anticorps et autres corps

Human Bodies, Antibodies and Other Bodies 


Call for Papers

2018 Annual Postgraduate Conference
Durham, 24 April 2018


Durham University Anthropology Department invites postgraduate students in all sub-disciplines of anthropology and related fields to the upcoming PG conference: Human Bodies, Antibodies and Other Bodies. It will take place at Durham University, Tues 24th April 2018, and is free to attend.

Throughout its history, anthropology has engaged with the study of biological and social bodies. Biological bodies were quantified, qualified and described, while social bodies are discussed in ways that challenge naturalized ideas about oppression and power, race, sex, gender and in the end humanity itself. Bodies in anthropology and its sister disciplines have been studied as subjects and objects, meaningful and material, individual and social, and all at the same time.

This conference seeks to explore “the body/bodies”, broadly conceived, from all sub- disciplines of anthropology and related disciplines, in all of their various approaches and conceptualizations. To fulfil the aims above, we welcome proposals on human and non-human bodies, living and non-living bodies, and their interactions including proposals that emerge from biological, medical and social anthropology. Some of the themes to consider are:
  • Biological bodies – biological anthropology of bodies, human/animal interaction, animal and/or human bodies and behaviours
  • Medical bodies – health, reproduction/fertility, genetics, biomedicine, suffering/dying, dead bodies, health and illness
  • Bodies in society – education, gender /sexuality, citizenship, spirituality/faith/religion, power, governance, art/fashion/aesthetics
  • Bodies in science and technology
  • Moving bodies – migrations, bodies in nature, bodies in conflict, commodified bodies, sports, performing arts
  • Digital bodies
  • Other bodies (broadly conceived)

Paper and poster proposals should include:
  • author name(s), affiliation(s) and contact email
  • paper title
  • a paper abstract (200 words max)
  • and short bio (200 words max).

Please clearly indicate whether you submitting a paper or poster proposal.

Please submit your proposals no later than 31st January 2018 by email.

Notifications of acceptance will be sent out by 15th February 2018.

Registration opening dates will be announced in due course. Places are limited. Updates will be announced on the Facebook page and the website.



For any enquiries please contact the conference organisers indicating a specific issue or topic in the e-mail subject line.

mardi 16 janvier 2018

Histoire illustrée de la médecine

Médecine: Histoire illustrée de l'antiquité à nos jours 

Collectif 


Relié: 2 pages
Editeur : Larousse (11 octobre 2017)
Collection : Beaux livres Larousse
Langue : Français
ISBN-13: 978-2035936431


« Partout où l’art de la médecine est aimé, il y a aussi un amour pour l’humanité. »
Hippocrate

Des premières saignées aux développements les plus récents de la recherche sur les cellules souches et les superbactéries, cet ouvrage vous raconte les prodigieuses découvertes de la médecine. Grâce à des gravures anatomiques, des documents d’archive et d’étonnants visuels d’imagerie médicale, il relate de manière captivante l’avancée des sciences médicales à travers les sujets les plus variés : art de guérir, premières vaccinations, découverte des antibiotiques, greffes et prothèses, médecine personnalisée…
À travers les portraits des savants qui ont œuvré parfois toute leur vie pour la science, revivez la grande épopée de la médecine !

Histoires genrées du corps et de la santé (1250-1550)

Gender(ed) Histories of Health, Healing and the Body, 1250-1550

International Workshop

Thursday, January 25 to Friday, January 26 2018
Graduate School for the Humanities Cologne, Aachener Str. 217, 50931 Cologne 


Participation is free, to register please send an email to Eva Cersovky (cersovse@uni-koeln.de) by Friday, January 19, 2018.

This international workshop aims at systematically exploring the manifold relations between gender, health and healing during the 13th to 16th centuries, situating them at the nexus of medical, social, cultural, religious and economic concerns. Speakers focus on areas of the field which still require additional and more comprehensive attention with regard to gender, e.g. the household as a site of giving and receiving care but also of producing medicine, the healing and caring practices of religious women, the role of miscellanies or print in disseminating medical and bodily knowledge as well as perceptions of disability, infertility and age, to only name a few. Considering how distinct forms of healing were gendered in different texts and contexts and by different groups of people, speakers employ a wide variety of sources from a number of European countries as well as the Arabic world, ranging from medical treatise and recipes to hagiography and archival documents of practice as well as literary, visual and material sources. The workshop brings together historians from five countries, different disciplines and at all career stages, providing a forum for international discussion and reflection upon methodological and theoretical frameworks of the field. 

25 January 2018
10:00-10:30 am Welcome and Introduction: Eva-Maria Cersovsky and Ursula Gießmann (both Univ. of Cologne)
10:30-11:30 KEYNOTE: Sharon Strocchia (Emory Univ.): The Politics of Household Medicine at the Early Medici Court
11:30-11:45 Coffee Break
SESSION I: SOURCES OF RELIGIOUS HEALING
Chair: Sabine von Heusinger (Univ. of Cologne)
11:45-12:30 Sara M. Ritchey (Univ. of Tennessee): Foliated Healing: Miscellanies as Sources for Gendered Medical Practice in the Late Medieval Low Countries

12:30-13:15 Krisztina Ilko (Univ. of Cambridge): Friars, Women, and Saints. Investigating Healing Miracles of the Early Augustinian Beati
13:15-14:45 Lunch

14:45-15:30 Iliana Kandzha (Central European Univ. Budapest): Female Saints as Agents of Female Healing?: Issues of Gendered Practices and Patronage in the Cult of St Cunigunde (1200-1350)

SESSION II: PRODUCING, TRANSMITTING AND APPLYING KNOWLEDGE
Chair: Bernhard Hollick (Univ. of Cologne / GHI London)

15:30-16:15 Linda Ehrsam Voigts (Univ. of Missouri): Women and Medical Distillation at a Great Household in Late-Medieval England

16:15-16:45 Coffee Break

16:45-17:30 Belle S. Tuten (Juniata College): Care of the Breast in Late Medieval Medicine
17:30-18:15 Julia Gruman Martins (Univ. of London): Understanding/Controlling the Female Body in Ten Recipes: Print and the Dissemination of Medical Knowledge about Women in the Early
16th Century

26 January 2018
SESSION III: INFIRMITY AND CARE
Chair: Letha Böhringer (Univ. of Cologne)

09:00-09:45 am Donna Trembinski (St. Francis Xavier Univ.): At the Intersection of Sex and Gender: Infirm Masculinities and Femininities in the Thirteenth Century 

09:45-10:30 Cordula Nolte (Univ. of Bremen): Domestic Care in the 15th and 16th Centuries: Expectations, Experiences, and Practices from a Gendered Perspective
10:30-11:00 Coffee Break

11:00-11:45 Eva-Maria Cersovsky (Univ. of Cologne): Ubi non est mulier, gemescit egens: Gendered Discourses of Care during the Later Middle Ages
SESSION IV: (IN)FERTILITY AND REPRODUCTION
Chair: Ursula Gießmann (Univ. of Cologne)
11:45-12:30 Catherine Rider (Univ. of Exeter): Gender, Old Age, and the Infertile Body in Medieval Medicine

12:30-13:30 Lunch

13:30-14:15 Lauren Wood (Univ. of California): Si Non Caste Tamen Caute: Contraception and Abortion in the Middle Ages

14:15-15:00 Ayman Yasin Atat (TU Braunschweig): Dealing with Menstrual Disorders in Arabic/Ottoman Medicine

15:00-15:30 Concluding Discussion